12 mai 2011

Le trafic d'organes sur internet : quelques exemples

 

     En matière de trafics d'organes sur le réseau, les initiatives douteuses, quoique rares, existent néanmoins. Recensons notamment les cas suivants :

  • Début septembre 1999, le célèbre site de ventes aux enchères ebay a arrêté la vente d'un rein humain.

    L'annonce mise en ligne par un citoyen de Floride stipulait : "Rein humain fonctionnel à vendre. Vous pouvez choisir n'importe lequel des deux. L'acheteur assumera tous les coûts médicaux et de transplantation. Évidemment, un seul rein est à vendre car j'ai besoin de l'autre pour survivre. Offre sérieuses seulement". Lorsque ebay a suspendu l'enchère, le rein avait atteint la somme de 5,7 millions US$.

     

  • Toujours sur eBay, un couple peu scrupuleux avait mis en vente quelques mois plus tôt un bébé, à destination des parents stériles qui étaient prêts à payer le prix fort pour étancher leur soif de maternité/paternité.

     

  • Un photographe de mode américain, Ron Harris, a lancé en octobre 1999, à destination des femmes stériles, un site où il met en vente les ovules de top-modèles.

    Ce site s'adresse aux 6 millions de femmes américaines stériles à la recherche d'ovules, qui préféreront acheter ceux d'une top-modèle plutôt que ceux d'une quidam peu gâtée par la nature. La donneuse recevra le fruit de la vente sous déduction d'une commission de 20% à Ron Harris. Celui-ci explique que son site est "safe" : contrôle médical absolu, conditions d'hygiènes parfaites, etc. Certains ovules sont mis en vente à un prix de 50.000 US$. Malgré les protestations, Ron Harris a déjà annoncé son intention d'ouvrir un site parallèle mettant en vente le sperme de top-modèles masculins.

     03352232_photo_ebay                                     a_placerdanslarticlegreffe



 

Posté par nana_gigi à 15:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le trafic d'organes sur internet : quelques exemples

Nouveau commentaire